Toute la paroisse autour de Notre-Dame de Pitié


Ils sont venus de tous les villages environnants avec leur bannière, se rassemblant dans l’église de Longny pour une messe, temps de fête et de prière. Depuis sa construction au XVIe siècle, Notre-Dame de Pitié fait l’objet d’une grande dévotion et attention dans le Perche. Voulant renouer avec la tradition, don Hervé, curé des trente-deux clochers de sainte Anne du Perche, veut « faire de ce rassemblement le temps fort de la paroisse pour débuter l’année et confier chacune des familles du territoire à Marie ».

Ferveur et convivialité

Cette initiative attire de nombreuses personnes, de la commune ou de passage, des poussettes et des cannes dans une démarche de foi et de joie. De nombreuses familles témoignent volontiers de l’importance de « mettre cette journée au cœur de leur rentrée scolaire » ; les enfants ont porté une petite bougie à l’autel et courraient joyeusement sous les bannières dans les rues de Longny.
Une longue prière aux dimensions universelles a conclu la procession dans la chapelle Notre-Dame de Pitié. Un verre de l’amitié a permis à chacun de poursuivre les échanges dans la joie, avec une vue imprenable sur les toitures de Longny et les forêts avoisinantes.


La chapelle : L’édifice est classé au titre des monuments historiques depuis le 8 avril 1909.
Haut lieu de pèlerinage dans le Perche, on venait vénérer “la Piéta” le 8 septembre de chaque année.
Elle est située en haut des 33 marches d’un escalier imposant construit à la fin du xixe siècle. Édifiée à flanc de coteau sur un éperon dominant le bourg, elle marque l’apogée des constructions percheronnes de la Renaissance. Bâtie au xvie siècle en faveur de la Confrérie de Charité fondée après la guerre de Cent ans, la chapelle est placée sous le vocable de la Vierge de Pitié. Selon la tradition, un attelage qui convoyait une Vierge de Pitié à la Chartreuse du Val-Dieu s’arrêta et refusa de repartir malgré de nombreux efforts. il fut alors conclus que la Vierge souhaitait la construction d’un sanctuaire en ce lieu. Son culte était celui des gens accablés par la maladie et la guerre, n’ayant plus rien à espérer du Ciel.


Un Commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.