Message à destination de tous les diocésains

Les événements s’enchaînent à une vitesse incroyable et sont hélas sources de profondes inquiétudes.

Hier nous apprenions du Président de la République le retour à un confinement au moins pendant tout le mois de novembre. La raison de cette décision étant la véritable explosion de la propagation du virus. Nous en faisons l’expérience cette semaine à la maison diocésaine où cinq personnes ont été atteintes, certaines sont extrêmement fatiguées. Je précise qu’à la maison diocésaine les règles sanitaires en vigueur étaient respectées avec rigueur.

Ce matin nous apprenons qu’un attentat a eu lieu dans une basilique à Nice. Le bilan est de trois morts, c’est clairement la communauté catholique qui était la cible. Ce drame intervient après celui de Conflans-Sainte-Honorine et tant d’autres avant. Nous prions pour les victimes et nous prions pour que nous demeurions des artisans de paix dans ce monde où la violence se déchaîne. C’est l’Évangile que nous entendrons dimanche.

La première consigne, chacun en est responsable, est de favoriser dans nos comportements et nos prises de paroles un climat de calme et de sérénité. Il ne s’agit pas de nier la gravité des faits et de la situation, mais ce n’est pas dans une quelconque surenchère, encore moins dans des réactions à l’emporte-pièce, que nous pourrons traverser ces crises dramatiques.
Je vous invite à la prière comme je l’avais dit au début du confinement. Je vous invite tout spécialement à la prière du chapelet. Dans notre prière, prions pour ceux qui nous gouvernent. Ils ont à prendre dans les temps que nous vivons des décisions courageuses.

Dans les jours qui viennent nous vous tiendrons informés des initiatives que nous devrons prendre pour affronter de nouveau cette situation extrêmement préjudiciable pour toute notre société. Les consignes de proximité avec nos proches et nos voisins, d’attention aux plus fragiles (sur tous les points) demeurent d’une actualité pressante. Nous l’avions vécue avec constance lors du dernier confinement, continuons. Une nouvelle fois, je redis toute ma sollicitude pour tous les personnels soignants et les victimes de la crise économique dans laquelle nous sommes entrés.

Comme vous le savez sans doute, le confinement va impliquer de nouveau une suspension du culte public pendant ce mois de novembre. Vous pourrez participer à la messe de la Toussaint, fête de l’espérance. Je vous invite à vous y rendre dans la confiance et dans la supplication.

Que Notre Dame de Séez veille sur chacun de nous et sur notre pays.

+ Jacques Habert,
Évêque de Séez.


Télécharger la lettre


 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *